: La scission – impact sur le Plan d’Épargne d’Entreprise Technip France (PEE)

jean michel Gay
jean michel Gay

le 08/12/2019 à 11:16 Citer ce message

Nombre d’entre nous ont souscrit au plan d’épargne d’entreprise mis en place par Technip France et investi leur épargne en achetant des parts de différents supports financiers du Fond Commun De Placement Entreprise. À chaque support est associé un niveau de risques : « TechnipFMC classique France (C) » a un risque de 7/7, « TechnipFMC Sérénité » a un risque de 1/7, tandis que « TechnipFMC équilibre » a un risque de 4/7.
Le plan d’épargne du groupe Technip est devenu le plan d’épargne groupe TechnipFMC lors de la fusion en tenant compte de la parité d’échange de deux actions TechnipFMC pour une action Technip.
La scission de TechnipFMC va fortement impacter la valeur de certains supports en particulier le support « TechnipFMC classique France (C) ». Ce support est essentiellement assis sur la valeur de l’action TechnipFMC.
La scission va mécaniquement diminuer la valeur de la part « TechnipFMC classique France (C) » puisque la valeur de l’actif de TechnipFMC va être amputé de la valeur de l’actif associé au segment onshore/offshore. La question est donc de savoir comment cette perte de valeur va être compensée.

J’ai posé la question à Amundi qui gère le PEG et la réponse est très inquiétante. Il suffit de lire le message ci-dessous en réponse à ma question.

Image

Visiblement le management de TechnipFMC ne souhaite pas communiquer sur le sujet ou pire n’a pas du tout pensé à ce sujet. Il nous faut donc être très vigilant car c’est la valeur de notre patrimoine qui est en question.
Giraudet
Giraudet

le 09/12/2019 à 09:41 Citer ce message

Merci Jean Michel pour l’information. La tentation est grande de tout liquider avant la scission malgré le cours au plus bas de l’action aujourd’hui et les objectifs de cours revus à la baisse.
Max Dessus
Max Dessus

le 09/12/2019 à 12:06 Citer ce message

Je parie sur l'avenir de ces deux sociétés, car il y a du potentiel. Tant qu'on n'a pas vendu on n'a pas perdu.
Bonne journée.
Max
Bernard LEYRIS
Bernard LEYRIS

le 17/12/2019 à 16:48 Citer ce message

Bonjour les amis.

Je ne suis pas spécialiste mais dans le principe je pense que ceci va se passer comme lors de la fusion mais à l'envers.

Pour Amundi cela devrait fonctionner comme un transfert 10 parts TPFMC (A) devenant x parts TPFMC (B) et y parts TPEnergies (C), la valeur d'une part étant directement lié à la valeur de l'action.
.
Le problème sera de fixer en amont x et y en fonction des valeurs estimées de chaque partie au moment de la fission.

En fonction des immobilisations et des potentiels de gain ou de perte respective les experts finaciers/commissaires au compte devraient pouvoir évaluer les valeurs des actions crées, un peu comme lors d'une introduction en bourse ou d'une privatisation (ex LFJ).

On aura donc 10 (A) = x (B) + y (C)

Dans un premier temps ceci sera un calcul théorique effectué par des "experts" sous contrôle des autorités boursières.
Ensuite il y aura démarrage de la cotation en bourse et le verdict du marché comme lors de l'introduction en bourse d'Apple,Amazon,Facebook,Twitter et autres ...
.
Pas de spoliation donc au moment de l'opération mais ensuite risque boursier habituel avec up & down de chaque action.

Sachant qu'il faudra attendre un peu pour que cela remonte, faudra-t-il garder les TPFMC ou les TPEnergies,
That is the question !!

Vu les perspectives d'avenir des énergies fossiles, notamment en mer profonde, j'aurai tendance à penser que TPEnergies pourrait offrir un plus fort potentiel de développement. Pour cela il faudra une forte ouverture aux énergies non pétrole, notamment nicléaire, et continuer de faire ses preuves dans le controôle des méga projets, point fort atypique de TP ancien modèle .

Par exemple, on entend parler d'une prochaine réorganisation d'EDF, TPEnergies devrait en profiter pour faire du lobbying et proposer la création d'une co'entreprise avec TPE-EDF.

On peut rêver parfois dans ce monde turbulent .

What do you think, am I right or wrong ?

BL

.
jean michel Gay
jean michel Gay

le 18/12/2019 à 18:35 Citer ce message

bonsoir à tous
L'analyse de Bernard est tout à fait pertinente et je la partage. C'est l'explication que j'attends de recevoir de TechnipFMC et Amundi.
Je partage aussi la vision de Bernard sur le devenir de Technip Energies qui à mon avis sera mieux valorisé que TechnipFMC d'autant plus que des "rumeurs" circulent sur une éventuelle OPA d'Halliburton sur TechnipFMC après scission.
Inquiétant pour le personnel Subsea de Paris et la flotte de bateaux qui comme celle de CGG risque d’être vendue. Aujourd'hui c'est toute la stratégie de D Pferderhirt qui s’écroule depuis que BH et Onesubsea font avec succès des offres intégrées en consortium / JV avec un installateur de renom.
Bernard LEYRIS
Bernard LEYRIS

le 18/12/2019 à 23:13 Citer ce message

Cela ne me surprendrait pas de voir le puissant 'ogre Halliburton manger TPFMC.

La question étant, y a-t-il un moyen garder le know how du dévelopement des flexibles et de "sauver" l'usine du Trait des cannibales d'Outre Atlantique?.

Répondre à ce message