Comment une pépite gauloise devient un nugget texan

le 21/01/2019 à 21:26 Citer ce message

Depuis plus de 2 ans, nous observons que la fusion dite d’égal à égal entre Technip et FMC se fait au détriment de Technip avec une main mise de plus en plus importante des américains de FMC sur la direction de la nouvelle entreprise. Dernier signal en date, le départ annoncé de Thierry Pilenko et son remplacement par Doug Pferdehirt adoubé par les représentants des investisseurs institutionnels, y compris les français BPI France, Crédit Agricole et IFP Energies Nouvelles... Cette succession a été approuvée comme un seul homme par le conseil d’administration le 8 janvier.
Plusieurs articles de presses ont fait échos de cette prise de contrôle par les texans. Nous en avons référencé un certain nombre dans les extraits de presse sur notre site (http://www.artechnip.org/pages/nouvelles-du-groupe-technip-1/extraits-de-presse/extraits-de-presse-2019.html) . L’article le plus intéressant et le plus documenté est celui du JDD du 15 janvier.
Pour ceux qui s’étaient investis dans le développement de Technip, ce bradage ne passe pas. Que faire à notre niveau d’anciens du canal historique de Technip ? Suis-je le seul à réagir ? C’est le moment du grand débat, réagissez !

le 22/01/2019 à 11:04 Citer ce message

Tout ceci est malheureusement dans la continuité de ce qui avait été entamé au moment de la "fusion" il y a plus de deux ans.
C'est désolant et très inquiétant pour le Technip "canal historique" puisque rien ne semble plus pouvoir empêcher un démembrement total de ce qui en reste, financièrement rentable dans l'immédiat pour la trésorerie des seuls américains. Encore une conséquence des montages miraculeux effectués par des financiers qui n'ont strictement aucune idée des "vrais" métiers.

Ce bradage a effectivement du mal à passer mais que pouvons nous faire à notre niveau? Une action type lettre ouverte? Action auprès des administrateurs? Je n'ai pas d'idée géniale sur le sujet, surtout qu'à notre niveau de "petits actionnaires" notre pouvoir d'influence est proche de zéro, comme on l'a bien vu au cours des diverses assemblées générales.
Jean Michel Gay
Jean Michel Gay

le 22/01/2019 à 11:56 Citer ce message

TechnipFMC a neutralisé complètement toute possibilité aux petits actionnaires européens et en particulier les anciens salariés de s'exprimer.
La suppression du "club des actionnaires" mis en place par Th Pilenko et que je demande de rétablir depuis le 17/01/2017 est un exemple patent de cette stratégie. Mes mails à Mr C Belorgeot en charge des relations investisseurs restent en général sans reponse depuis qu'il a ete promu et rapporte à Mr D Pferderhirt.
Historiquement comment cette disparition a t elle ete organisée? En catimini, ce club a ete éliminé des le début 2017 car il ne répondait pas aux canons du management américain . Bien sur, cela n'a pas ete dit aussi clairement. Tout d'abord on m' a présenté l'argument que la personne en charge avait quitté la société( et on la comprend!), ensuite on m'a servi l'histoire que l'on cherchait à recruter une personne, et enfin point d'orgue que ce club coutait trop cher !!!!! Maintenant c'est le silence définitif sur la ligne.
C'est le pot de fer contre le pot de terre, la toute puissance américaine montre son vrai visage et nous sommes à ce jour une des rares sociétés si ce n'est la seule société du CAC 40 qui n'a pas de club des actionnaires.

D'ailleurs, TechnipFMC restera t il inscrit au CAC 40? Avec la prise de pouvoir de D Pferderhirt, un ami personnel de vingt ans de Mr Th Pilenko, on peut légitimement s'interroger.
Bernard LEYRIS
Bernard LEYRIS

le 22/01/2019 à 15:55 Citer ce message

Nous sommes bien engagés dans le 21e siècle (1/5 déjà),

Je vous invite à bien relire le dernier rapport d'Oxfam.

Le titre phare en est que "26 familles contrôle une richesse égale à celle que possède la moitié de la population mondiale".

L'avenir de l'humanité va donc de plus en plus dépendre des choix faits pas ces quelques familles dinosaures.
Elles gouvernent déjà le monde par l'intermédiaires de dirigeants d'entreprises très bien rémunérés en récompense de leur efficacité et de leur servilité.

Peut-être que, lorsque leur fortune dépasseracelle des 3/4 de la population mondiale, une révolution éclatera qui cassera tout le système..

Mais après tout, les dinosaures ont bien fini par disparaître.

A par cela Technip par ses compétences d'études et de management a encore un bel avenir devant lui.
L'intelligence, il n'y a rien de mieux

le 22/01/2019 à 17:04 Citer ce message

Notre bien ancien PDG thierry Pilenko a sans doute bien preparé sa retraite avec son ami Doug pour pouvoir beneficier d'un tres bon parachute doré en laissant les mains libres aux texans
.à mon avis il aurait du se battre pour imposer un francais pour le remplacer ,
J'espere qu'il y aura des actionnaires qui poseront des questions sur cette succession qui c'est faite de manière très disctrete
comme tous les coups tordus .
Comme action ,nous pouvons ecrire à Bruno Lemaire pour lui demander comment son ministère compte protèger les intérèts
francais dans cette affaire .Notre president Emmanuel Macron qui est pour la fusion technip fmc devrait nous répondre lors de son grand débat national ?

affaire à suivre
Michel Metzger
Michel Metzger

le 24/01/2019 à 18:37 Citer ce message

Je suis mortifié d'assister au démantèlement du fleuron de l'ingénierie européenne, à la disparition programmée de notre entreprise à laquelle nous, membres du Technip canal historique, avons tant donné pendant toutes ces années (près de 38 ans en ce qui me concerne)
Nous avons consenti bien des efforts lorsque ce fut nécessaire: licenciements, blocage des salaires, pour que vive ce Technip que nous aimions.
Car Technip, c'était une famille et tous tiraient dans le même sens, celui de l'excellence. Même si cette notion est devenue moins évidente à partir des années 2000, cet esprit "maison" continuait d'animer les salariés.
Alors, pourquoi nos dirigeants ont - ils permis, voire encouragé la vente de ce fleuron ? Pourquoi avoir perdu tous ces brevets TP passés aux mains des américains ?
Quels emplois resteront pour nos enfants alors que Technip ne fait que rejoindre le groupe des sociétés françaises vendues à l'étranger, et la liste est longue !
Jean Michel Gay
Jean Michel Gay

le 02/02/2019 à 17:44 Citer ce message

Un pas de plus pour rayer tout ce qui peut se référer à Technip.
Des lors que vous rechercher le site technip.com vous êtes obligatoirement et automatiquement dirigé vers Technipfmc. Ainsi une mine d'information disparait pour les plus curieux.
M'interessant aux communiqués de presse concernant les gains de contrats, j'ai retrouvé sur le site TechnipFMC les archives des communiqués de presse de Technip dans la rubrique "Investors" puis "Archives". Apres une rapide lecture, il me semble qu'ils ont ete revisités et que tout qualificatif financier a été éliminé. Est ce que je me trompe?
Quiconque a gardé un exemplaire d'un communiqué de presse émis par Technip concernant le gain d'un contrat et ou figure le qualificatif financier, pourrait il me le communiqué afin que je compare la version originelle et la version sur le site Technipfmc.
merci

le 12/02/2019 à 18:51 Citer ce message

Encore une enquête sur les méthodes commerciales pour obtenir des contrats d'engineering. TP a déjà été épinglé dans les années 2000 pour le Nigéria et maintenant il y a enquête pour TPFMC en Afrique et au Brésil.. Espèrons que cela ne pas se terminer comme pour Petrofac. Peut-être que T.Plienko fait bien de partir avec son parachute avant la fin de l'enquête.
volto roland
volto roland

le 22/03/2019 à 17:40 Citer ce message

,F.Hollande, n'a pas levé le petit doit lorsque son jeune ministre de l'economie E.Macron,brada les fleurons Nationaux .
Aujourdhui on en paye le prix.
Jean Paul Giraudet
Jean Paul Giraudet

le 27/03/2019 à 10:06 Citer ce message

Pour brader quelque chose, encore faut-il le posséder. Même avec des voix qui comptait double, l'état ne contrôlait plus le capital depuis longtemps. Daniel Valot de son temps avant son OPA sur COFLEXIP se plaignait que Technip était « opeable ». En s’endettant au maximum, il a su faire grossir le groupe resté français. Une fusion déséquilibrée avec un équipementier américain en mauvaise santé était-il le seul moyen de négocier à la baisse des condamnations déjà programmées dans les comptes pour des malversations au Brésil qui fut le premier client de Technip pendant des années?
La stratégie du Technip historique, entreprise d'études et de construction, à l’inverse de celle de son concurrent français CLÉ racheté un franc symbolique avec son passif , avait toujours été une indépendance vis à vis des grands équipementiers.
Bien des mystères restent sur cette fusion , faite à une époque où la trésorerie était surabondante, et étrangement qualifiée de l’Airbus du para pétrolier par son initiateur qui abandonne bien vite le navire et dans des conditions qui font un autre débat.

le 27/03/2019 à 16:01 Citer ce message

Toute entité qui s'endette lourdement pour vivre ou survivre et qui continue de dépenser plus qu'elle ne gagne ou produit ne peut que perdre son indépendance.
C'est valable pour les individus, les ménages, les sociétés et de plus en plus même pour les états.

Technip les 20 dernières années a grossi énormémént notamment en alliant Coflexip et Technip pour grossir passant de 5,000 à 10,000, puis 20,000 pour atteindre un maximum de 40,000 employés se rendant ainsi moins exposé aux OPA agressives.
Société plus grosse certes mais aussi financièrement plus fragile en cas de retournement de conjoncture.

Avec la baisse drastique du pétrole après le pic de 2012 cela n'a pas raté et cette stratégie a été prise à contre pied.
Pour se maintenir et ne pas disparaître aux mains de prédateurs, restait l'option d'une fusion complémentaire (à défaut de rachat une nouvelle fois). C'est la solution retenue en janvier 2017.

Le danger étant, que cela se traduit en général par une absorption ou au minimum par une prise de contrôle d'une des parties.

Je pense que cela n'a pas encore été le cas à ce stade, le subsea devant être encore convalescent pour pas mal de temps (surtout si la transition énergétique prenait de l'ampleur) alors que 'l'onshore/offshore devrait se maintienir à un bon niveau d'activité (à défaut d'une moindre rentabilité).

Technip France, par ses compétences et son savoir faire reconnu mondialement, semble donc devoir constituer le noyau dur de l'ensemble TPFMC pour un bon nombre d'années à venir.
Jean Paul Giraudet
Jean Paul Giraudet

le 28/03/2019 à 17:53 Citer ce message

Bernard, toi qui a côtoyé EDF ne penses tu pas que le rapprochement avec Framatome plus ou moins souhaité par le gouvernement je crois, avait plus de sens qu’une OPA sur CGG ou cette fusion avec FMC?
Je pense que déjà à l’époque, avec cette tentative sans suite, Thierry Pilenko démontrait une appétence très relative envers la gestion des gros contrats offshore onshore par rapport au fond de commerce récurrent du subsea. Remercions TOTAL pour le contrat de Yamal et questionnons nous pour la perte de Shell Canada.

le 06/04/2019 à 13:53 Citer ce message

Thierry mérite une prime d’objectif pour avoir réaliser un des siens annoncé au début de son mandat de CEO. Que son successeur, contrairement à l’usage , soit issu du groupe.
Jean Michel Gay
Jean Michel Gay

le 08/04/2019 à 15:28 Citer ce message

Oui il a meme rempli deux autres objectifs:
1 faire que son ami personnel devienne PDG
2 faire nommer un américain.
Pour combien car ce genre de promotion n est en général pas gratuit!
A titre d information les pratiques RH de technipfmc peuvent être jugées sur la base du recrutement de Justin Rounce pour lequel la société a dépensé 750000 $ pour le débaucher, lui a octroyer un bonus de 1225000$ et enfin après trois mois de services chez technipfmc à eu un don de stock options pour une valeur de 2099986$. Au total en trois mois de services il coûte à la société donc à ses actionnaires 3780311$.
Qui dit mieux?
Bernard LEYRIS
Bernard LEYRIS

le 08/04/2019 à 22:00 Citer ce message

Apparemment Harrison, ancien directeur juridique TP, était passé chez FMC et aurait été à l'origine de la fusion. Est-ce vrai ?

A l"échelle de salariés les sommes dont on entend parler sont énormes.
A l'échelle des sociétés elles restent minimes

Sinon aujourd'hui le brut a atteint 71$/b et TPFMC est à 22.5.
Tout à fait logique quelques soient les péripéties par ailleurs.

le 09/04/2019 à 12:11 Citer ce message

Je ne savais pas qur Harrison avait été salarié de FMC. En fait FMC est un groupe géant qui s est séparé de sa branche équipements petrolier en 2014. Ainsi est né FMC Technologies. C est dire la jeunesse et l inexpérience de cette société et de ses cadres exécutifs !
d de soras
d de soras

le 09/05/2019 à 14:54 Citer ce message

J'ai lu avec attention tous vos commentaires, sur cette fusion d'égal, qui est un veritable scandale et montre bien l'entourloupe qui a été mis en place par T Pilenko. - Je note par ailleurs le nombre d'avis favorable qu'il a remporté sur le site Linkedin, ceci est affligeant.
J'en profite pour remercier JM Gay sur son article sur le Goodwill, qui est très clair et met bien en valeur la fraude qui a été mise en place à l'époque pour faire approuver cette fusion d'égal.
Je pense que tout un chacun devrait lire le livre assez exceptionnel "le Piège Américain" de Frederic Pierucci, ceci devrait ouvrir les yeux d'un certain nombre de supporter ayant mis des commentaires dithyrambique sur Linkedin.....et leur permettre de réfléchir sur les enjeux de cette fusion....

Répondre à ce message