Vive TP Energies

Bernard LEYRIS
Bernard LEYRIS

le 13/07/2020 à 19:28 Citer ce message

Heureusement que TP Energies est là pour garder le groupe à flot.
Pierre GORRE
Pierre GORRE

le 03/11/2020 à 09:10 Citer ce message

Ce qu'ont confirmé les comptes du 3eme trimestre, clos le 30/9/2020! AZinsi que les prises de commandes et les perspectives de prises de commande pour les mois à venir

A noter que, sauf erreur de ma part, la scission (ou "divorce" ou "répudiation"), n'a été mentionné nulle part, ni dans les documents financiers et commentaires publiés, ni au cours de la "Conference Call" qui a suivi la publication. Comme si les journalistes présents (pourtant spécialisés!) avaient déjà fait une croix dessus.

Un non-dit? Ou bien un tabou?

Mais si DP veut conserver son niveau de rémunération, il a peut-être intérêt à conserver la brancjhe où, actuellement, se fait l'argent!!

Mais peut-il le dire??
Bernard LEYRIS
Bernard LEYRIS

le 25/11/2020 à 17:33 Citer ce message

L'investissement fait par TP Energies dans l'hydrogene par électrolyse paraît de bon augure pour l'avenir.

Sinon sur le site de l'association j'ai bien aimé le dessin humoristique de la statue de la liberté éjectant Trump au moyen d'in masque anti covid. Il était temps car avec près de 300 000 morts.on ne peut pas dire que la politique de TRump soit une belle réussite.

Slts
BL
Pierre GORRE
Pierre GORRE

le 26/11/2020 à 09:44 Citer ce message

Histoire de sourire un instant par des temps un peu glauques,

Peut-on ajouter qu'il s'est probablement trumpé??

Maintenant pour revenir à l'hydrogène, cet investissement - effectivement de bon augure! - l'est peut-être aussi pour Flexi-France qui a une expérience en matière de flexibles cryogéniques... Reste à faire le saut de -162°C, température de liquéfaction du méthane, à celle de l'hydrogène, soit -253°C..... Difficile d'envisager des solutions d'avitaillement sans flexibles....
Bernard LEYRIS
Bernard LEYRIS

le 26/11/2020 à 17:50 Citer ce message

Alsthom pour ses trains utilise l'hydrogène sous pression (95kg à 350 bars).
Il faut donc de l'énergie pour produire l'hydrogène et pour le comprimer.
Ce sont des trains destinés aux lignes non électrifiées.
Leur avantage c'est la non-pollution par rapport au diésel et une bonne autonomie en transportant relativement peu de batteries,
Pierre GORRE
Pierre GORRE

le 27/11/2020 à 11:58 Citer ce message

Effectivement, j'ai lu récemment que pour liquéfier l'hydrogène, il faut utiliser jusqu'à 40 pour cent de son énergie potentielle. Autnat dire que son efficacité energétique descend vite en dessous des 50 pour cent!!

La solution de la compression est donc un compromis qui parait adapté pour le ferroviaire car le poids des réservoirs représentent probablement plusieurs celui du contenu et idem pour le volume si il n'est pas en matériaux de très haute performance mécanique!! Alors est-ce une solution envisageable pour l'aérien? Sauf erreur de ma part, la solution en aérospatiale (fusée), n'est-elle pas des réservoirs très bien calorifugés pour avoir une pression interne faible??
Bernard LEYRIS
Bernard LEYRIS

le 28/11/2020 à 17:45 Citer ce message

Rebonjour pour poursuivre cette discussion.

Effectivement pour envoyer des choses dans l'espace mieux vaut être le plus léger possible donc cryogénique.
Je pense que les réservoirs des fusées sont remplis de H2 et de O2 liquide au dernier moment avec dégagement de vapeur.

Pour les véhicules terrestres le poids est moins pénalisant d'où les réservoirs sous pression.

Ce serait intéressant de rechercher quel poids ont ces réservoirs par kg de H2 stocké.
Mais je pense que cela sera de toutes façons toujours inférieur au poids des batteries nécessaire à stocker l'électricité.

Les 3008 ou C5 rechargeable embarquent en effet 350kg de batteries supplémentaires pour assurer 30 à 50km d'autonomie en fonctionnement électrique.

Sur le site "connaissance des énergies" j'ai vu qu'une start up britannique avait conçu une voiture prototype à hydrogène (société Riverside je crois). La voiture est dénommée Rasa (dérivé de Tabula Rasa, table rase).
Biplace elle est quand même capable de faire 300 miles avec 1.5kg d'hydrogène !! et une recharge quasi immédiate.

Les unités de production d'hydrogène "verté devraient donc avoir un bel avenir devant elles.
Qui vivra verra.
Pierre GORRE
Pierre GORRE

le 01/12/2020 à 10:29 Citer ce message

Le poids du réservoir, si on est en "hydrogène comprimé", est évidemment un facteur majeur dans l'évaluation de l'énergie massique effective de l'hydrogène....

Et l'énergie nécessaire pour la compression aussi est à soustraire de l"énergie primaire théorique telle qu'elle se dégage d'une explosion provoquée par une simple étincelle électrique à température et pressions ambiantes dans un mélange approprié d'hydrogène et d'oxygène...

Est-ce que je me trompe??

Répondre à ce message